18/12/2007

Journée des Dupes

Ourdir un petit complot est à la portée de toutes les bourses. Peut-on en faire un par mois ?
Humilier publiquement un homme - certes abominable -, rien n’est plus simple ! En 2003, c’était le tour d’une femme.
Sortir des ornières institutionnelles pour effectuer des choix politiques courageux, constituer une coalition gouvernementale autour d’un programme de gouvernement, ça c’est plus compliqué. L’heure n’est pas là, ni la probité intellectuelle en politique.

  • A-t-on élu un-e progressiste à la place de M. Blocher ? : NON
  • M. Merz aura-t-il son meilleur allié au sein du gouvernement pour mener sa politique ? : OUI
  • Aurons-nous une autre politique d’asile ? : certains y croient.

Christoph Blocher et l’UDC, devenus victimes et boucs émissaires, auront désormais 4 ans pour sillonner le pays avec leur credo brun et revenir encore plus fort en 2011 : il faut aimer !

Un point positif : si on veut résister au populisme, on peut. Cela ne dispense pas de bien choisir ses moyens.

 

04:02 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

27/11/2007

Recordon et compagnie

Le message de Luc Recordon est peu "lisible". Certes, il affirme bien qu'il ne veut pas s'en prendre à un individu, mais à la dérive d'un parti.

Il est, toutefois, volontaire pour gouverner… avec l'UDC.

Tout ceci est faux, il faut refuser de gouverner avec l'UDC. Il faut en finir avec l'actuelle "gouvernance" de ce pays.

Quand mettra-t-on enfin au Musée national suisse le pacte d'armistice ayant mis fin à la guerre du Sonderbund ? 160 ans, ça suffit !

Ceci dit, le groupe socialiste s'illustrera-t-il en préférant Merz à Recordon ? Beau Noël en perspective.

14:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

15/11/2007

Services Industriels de Genève : quelle leçon à tirer ?

Le vaudeville des SIG n'en est peut-être pas encore à son dernier acte, mais on peut déjà tirer quelques leçons, que j'assume à titre personnel.
1.    Les socialistes ont grande facilité à donner des leçons et de grandes, très grandes difficultés à donner l'exemple. Ce n'est pas nouveau, mais cela ne semble pas s'arranger.
2.    Un certain nombre - indéterminé - de socialistes semble manquer de repères éthiques forts, s'agissant de l'argent. Ne leur jetons pas la pierre, nous vivons dans une société qui dilue le sens moral s'agissant d'argent. Vous savez bien :
- l'argent n'a pas d'odeur,
- l'argent public n'est à personne, il est à tout le monde,
- l'argent privé a sûrement été mal gagné à l'origine, pourquoi se gêner ?
Le rapport à l'argent est très difficile et très délicat. Aucun enseignement autorisé à ce sujet n'existe. Chacun a l'obligation de se doter d'un système d'alarme personnel.
3.    Les gens de gauche ont toujours oscillé entre Danton et Robespierre. De nouveaux modèles existent sûrement.

4.    Dans mon parti ou dans celui des voisins, comment diable choisit-on ses mandataires ? Dans les entreprises privées ou dans le secteur public, le recrutement du moindre employé fait l'objet de bien plus de soins. Pourtant, les couacs sont à la tonne. Certes, mais une introspection sur nos méthodes de sélection paraît urgente.

08:29 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

29/09/2007

Réalité de l'UDC

Quand il déclare "L'UDC pue", Mugny a raison, en dépit d’un vocabulaire qui laisse à désirer. L'erreur aurait été de dire : "Blocher pue", "Maurer pue", "Mörgeli pue" ou "Freysinger pue".

La gauche, en ce moment, fait l'erreur de personnaliser le débat en criant "il ne faut pas réélire Blocher". La calamité qui frappe la Suisse est bien plus grande ; elle va au-delà d'une seule personne, fut-elle la personne qui est la caricature d'un conseiller fédéral ayant en charge le "law and order" dans ce pays. Ô dérision ! La Suisse moderne a été construite avec deux "ingrédients" majeurs : la modération et l'inclusion.

Ceux qui n’ont en bouche que l'identité suisse sont des extrémistes qui excluent systématiquement. Ne soyons pas dupes !

11:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

18/08/2007

Réflexions d'été

Pourquoi l’extrême gauche considère-t-elle qu’il est de son devoir - à coups de referenda - d’ouvrir des avenues triomphales à un gouvernement déterminé à démolir l’édifice socio-sanitaire de Genève ?

Va savoir !

Pourquoi la presse s’obstine-t-elle à vouloir condamner le parti socialiste à lancer un referendum chaque fois que le Grand Conseil se fend d’un méfait réactionnaire ?

Va savoir !

Pourquoi le parti socialiste est-il incapable de rendre compréhensible la moindre de ses décisions ?

Si seulement on savait !

14:33 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

10/08/2007

Petite rentrée discrète

Quand donc cesserons-nous de faire la campagne de Me Soli Pardo et de l’UDC ? Gratuitement de plus, avec de vertueuses indignations. La presse est devenue une entreprise philanthropique et les partis, ce que l’UDC appellerait des machines à perdre. Avec raison !

 

Il y a tout intérêt à bien faire connaître, froidement et objectivement, la réalité de l’UDC, sa " doctrine " et ses protagonistes.

 

Ils parlent d’eux-mêmes. Ils s’adressent, sans vergogne et avec le mérite de la franchise, aux recoins bas et sombres de l’âme humaine, de tous les humains.

 

Nous avons appris à dissimuler ces recoins, à les chuchoter. L’UDC en fait une bannière, il en fait son cri de guerre pour allumer la guerre civile qui dresse les un(e)s contre les autres, les frères et soeurs que doivent être toutes les habitantes et tous les habitants de ce pays.

 

L’histoire nous montre que le commerce des " moutons noirs " est toujours prospère.

10:55 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

08/08/2007

Chère Italie

Fin juillet, entre Rome et Naples. Il fait chaud, très chaud. Le Centrosinistra se déchire un jour, avance un autre jour.

Le gouvernant le moins médiatique, apparemment le moins charismatique du monde occidental avance, trébuche, se relève, recommence, réussit ou ... rate et reprend le combat. L’anti-Berlusconi par excellence. Confondre l’Italie et son portefeuille personnel, voilà une régate qu’il ne peut entreprendre.

Si M. Couchepin veut autre chose que démolir la sécurité sociale suisse, je me permets de lui suggérer d’aller voir du côté de Romano Prodi. C’est vrai qu’après une telle visite, il ne pourra pas plastronner sur l’île Saint-Pierre.

Laissez donc cette île à Rousseau, Monsieur le Conseiller fédéral ! vous n’êtes pas de taille, vos confessions et vos rêveries sont sans intérêt.

Allez, à la prochaine ! sans rancune.

08:39 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

07/08/2007

Fête nationale

Le 1er août 2007, j’ai fait un retour à l’envoyeur ! J’ai marqué : « retour poubelle ». Pour être sûr que l’UDC soit contrainte d’acquitter les frais de port et, selon les consignes, je n’ai pas signé. J’ai regretté. Le tri des déchets, c’est capital !

Y en aura-t-il un - de tri de déchets - le 21 octobre prochain ? Pas si sûr.

Quand et comment les démocrates de ce pays ont-ils failli ?  Car, nous avons failli, de gauche et de droite, pour qu’une telle calamité se soit abattue sur la Suisse !

Que la Suisse ne se trouve pas seule à subir cette fièvre aphteuse, n’est pas une consolation.

Proverbe séfarade : mal de todos, consolación de bobos !

22:13 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook