18/06/2008

Autisme ou quoi ?

Les Irlandaises et les Irlandais ont dit « NON » à 53 % ; même résultat que le vote français et pas très loin du score néerlandais. A entendre les commentaires officiels et officieux, on dirait qu’un siècle sépare les deux (ou trois) événements. Leçons pas retenues : pas de contenu social, pas de lien avec la vie quotidienne des personnes, sans lien avec la précarité, l’inquiétude du lendemain. Ce n’est pas parce que, à comparer avec les peuples d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine, nous nous trouvons sur un autre registre que ces soucis peuvent paraître dérisoires, qu’ils ne sont pas légitimes ; plutôt dix fois qu’une.

N’est-ce pas que la pondération des voix au Conseil des Ministres est particulièrement jouissive, pour les cas où le vote à l’unanimité ne s’impose pas ?

Que dire des circonstances permettant de ne pas voter à l’unanimité ? Erotique, je vous dis ! Spécial pour chômeur.

* * *
A la fin du XXe siècle, l’Union a privilégié l’agrandissement ou l’élargissement au pas de course, au détriment de l’approfondissement.

C’est la victoire de ceux qui ne veulent que d’un vaste marché commun, pas d’une véritable Union ayant un contenu politique inspiré de valeurs, un acteur fort sur l’échiquier politique mondial, un rempart contre le capitalisme sauvage et le saccage de l’environnement, un ensemble ayant vocation à ne pas laisser la planète à la merci d’une seule super puissance. N’allez pas chercher loin : à Berne, en 2050, on préparera les bilatérales 10. Passionnant. Gare aux ides de mai 2009 !

* * *

Se tromper est dans la nature humaine. Cela permet d’apprendre et de grandir. Le refus d’apprendre, de tirer la leçon des mésaventures est facteur de destruction. Cela doit rapporter quelque chose à quelqu’un… au minimum !

Albert Rodrik
Juin 2008

14:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

16/05/2008

La pression du bouc émissaire

La semaine dernière, nous avons commémoré la journée de l’Europe. Comme il fallait faire pleurer Margot, on a évoqué les pressions exercées par l’Union européenne sur la Suisse et le Liechtenstein, en matière fiscale. Petit rappel.

1. S’il y a un domaine où l’Union européenne n’a pas entamé le début d’un semblant d’harmonisation, c’est bien la fiscalité.

2. Il est plus facile à l’Union européenne d’exercer une pression sur la Suisse et le Liechtenstein – qui n’en sont pas membres – que sur ses membres comme le Luxembourg, l’Irlande et peut-être, un peu, le Royaume-Uni.

3. C’est parce que, en toute souveraineté, la Suisse ne règle pas ses propres problèmes de fiscalité que de telles pressions peuvent s’exercer.
La concurrence fiscale intercantonale génère – chaque jour – l’iniquité dans le pays et mine la capacité concurrentielle de la Suisse dans la jungle globalisée.

On peut continuer ainsi longtemps à faire de l’Union européenne notre bouc émissaire favori.

09:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

17/04/2008

Antisémite, qui, quoi ?

Quelques précisions après l’entretien accordé par M. Donath au journal « Le Temps ».

1. Non, Jean Ziegler n’est pas antisémite. S’il devait l’être, je me proclame de suite antisémite, tout juif que je sois et fier de l’être.

2. L’Etat d’Israël est un des presque 200 membres de l’Organisation des Nations Unies. Son comportement est susceptible d’appréciations diverses. Les critères d’Amnesty International, de Human Rights Watch ou du délégué des Nations Unies à l’alimentation et à la faim dans le monde me conviennent parfaitement.

Albert Rodrik
Juif

10:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

27/03/2008

Olfaction

Depuis environ 15 ans, l'Occident fait la danse du ventre pour appâter la Chine et faire de juteuses affaires. Du moins, il le croit. Pour cela, il ferme les yeux, se couvre les oreilles et se bouche le nez.

La Chine est, aujourd'hui, une rare combinaison du pire capitalisme sauvage et du plus pur stalinisme de goulag.

N'ayez pas peur. Les descendants de ceux qui se sont rendus à Berlin en 1936 iront à Pékin en 2008.

Nous savons depuis la nuit des temps : l'odeur de l'argent (pas les médailles, le fric !) sert de déodorant à l'odeur du sang.

16:18 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Du bon usage de l'amour

Un fait divers édifiant relaté par un de nos quotidiens à la veille de Pâques. Un requérant d'asile divorce. Il veut se remarier. Commentaire du journal, reflet des idées reçues, je suppose : il pourra rester si son amour est sincère !

Nous voilà bien. L'appareil d'état est maintenant juge de la sincérité des amours et en tire des conséquences légales.

Le même appareil d'état prétend traquer les mariages blancs, c'est-à-dire, se faire juge de l'ampleur de l'intimité entre deux êtres.

Triste état de droit gangréné par l'idéologie UDC.

16:04 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

16/03/2008

Sainte simplicité

Les Romands connaissent bien les soirées électorales sur les chaînes françaises de télévision ; ces fameux défilés de célébrités qui vous disent toutes et tous la même chose : oubliez les faits, seul mon commentaire existe.

J’étais émerveillé de découvrir la soirée électorale sur la télévision espagnole le dimanche 9 mars 2008.

Simple, efficace et les commentaires faits par des journalistes chevronnés, faisant leur travail habituel avec calme et sérieux, un œil sur l’écran de leur propre ordinateur.

A 22h50, 90 % des suffrages dépouillés, le résultat était là, sans fioritures.

Chapeau !

18:33 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

26/02/2008

Constituante

L’ample résultat du vote populaire du 24 février 2008 donne une double légitimité :

- celle de conduire une véritable refonte constitutionnelle et non un toilettage issu du plus petit dénominateur commun ;

- celle de « l’instrument » choisi, la Constituante, qui acquiert un statut dont on ne pourra faire bon marché.

Le résultat de dimanche dernier comporte aussi une mise en garde. L’opposition de principe des extrêmes fait déjà plus de 20 % des suffrages. Chacune et chacun, de droite et de gauche, est prévenu. Personne ne pourra prétendre qu’il ne savait pas.

Noble entreprise.

Fin février ‘08

08:59 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

23/01/2008

Il y a 40 ans : le printemps de Prague

In memoriam janvier 1968 - janvier 2008. Une éclaircie de 10 à 11 mois dans le cauchemar du bloc soviétique. Qui se souvient ?

Le CAC Voltaire, qui propose 9 films à voir et revoir pour leur qualité artistique et pour le témoignage politique et historique; pour honorer le courage de l'artiste, ferment de liberté.

Certains de ces films, le temps de les réaliser, étaient prêts lorsque la "normalisation" était déjà à l'œuvre. Résultat : un quart de siècle dans les tiroirs.

Courez au CAC Voltaire. N'oubliez pas que la "normalisation" est universelle et intemporelle !

16:51 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

08/01/2008

Perles pour la nouvelle année

Dire que si le Parti socialiste suisse n’avait pas pris une veste le 21 octobre dernier, il ne serait rien arrivé à ce M. Blocher. C’est vexant, quand même. Mais pour qui ?

* * *

Le 12 décembre 2007 nous a ramené à la Révolution française. Vous savez bien, il fallait décapiter le roi et la reine pour montrer au bon peuple qu’ils n’étaient que des êtres humains et que leur sang était rouge.

Ses adversaires pensaient-ils que M. Blocher était d’essence supérieure et qu’il fallait un rituel d’expiation ?

Dommage que Claude Lévy-Strauss soit mort.

* * *

Si tant est que l’avenir progressiste de la Suisse dépend de l’UDC grisonne et bernoise, il faut se dépêcher de prospecter la descendance de Gnägi et d’Ogi, qui autant que Schlumpf au moins, ont marqué la Suisse de leur empreinte.

Y a-t-il quelques petits Wahlen qui traînent quelque part ? Vite, vite !

 

15:19 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

06/01/2008

Cher Code civil

L’année 2007 est celle du centenaire de notre Code civil suisse. Plus qu’une œuvre révolutionnaire, un texte - maintes fois remanié - qui défie l’usure du temps.

Pour marquer cet anniversaire, voici une question à cent sous à toutes et à tous qui pratiquent quotidiennement et à titre professionnel cet ouvrage, y inclus les juges du Tribunal fédéral :

Où ont-ils vu qu’il était écrit dans ce code que le mariage ne peut être contracté que par des personnes de sexes différents ? Où ont-ils vu que le mariage était prohibé entre individus du même sexe ? Les scientifiques ont-ils constaté que l’article 100 du Code civil provoquait des mirages et des hallucinations ?

Pourquoi bafoue-t-on l’égalité devant la loi ?

Pourquoi une partie des habitantes et des habitants de ce pays, une partie des citoyennes et des citoyens, échappe-elle à l’empire des articles 8, 9 et 14 de l’actuelle Constitution fédérale ? Il y a sûrement une savante explication.

Bonne année 2008 ! Un seul Code civil pour toutes et tous !

18:47 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook