07/02/2017

A combien de tweets la machine cale-t-elle ?

Depuis que l'actuel locataire de la Maison Blanche s'est mis à envahir nos vies, je pense à cette belle matinée de l'été 1974 durant laquelle un hélicoptère posé sur la pelouse de ladite Maison vrombissait en attendant d'embarquer un autre président (aujourd'hui décédé), l'opprobre au front finissant d'écrire la dernière page de son ignominie. Il venait d'être chassé par la vitalité de la démocratie américaine, représentée en la circonstance par deux journalistes.

 

L'histoire ne se répète pas, dit-on, elle bégaie : gare aux juges !

15:52 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook