16/07/2013

Le pire ennemi de la laïcité : l’analphabétisme en tous genres.

Un homme politique, comme tout être humain, est supposé mûrir avec le passage des ans et les expériences de la vie. Faut croire que cela n’est pas acquis d’avance.

A propos de cette histoire de foulard, faut-il encore répéter ce qui vient de surcroît recevoir l’aval du Tribunal fédéral ? Dans une démocratie qui est un état de droit laïc, quiconque est porteur d’une once de l’autorité de l’Etat ne peut exhiber le plus minuscule signe extérieur de sa pratique religieuse. Pour le surplus, le (la) libre citoyen(ne) de la libre Helvétie s’habille comme il veut et il ne s’en prive pas.

Les 8 millions d’habitant(e)s de ce pays ont 8 millions d’avis sur la décence, la pudeur, le beau, l’élégant, l’inspiration religieuse ou l’inspiration mercantile de leur manière d’être. C’est très bien ainsi. L’un se couvre le crâne, l’autre montre son nombril.

Circulez, il y a tout à voir et rien à légiférer.

17:40 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook