01/02/2011

Meilleurs vœux

La Constituante est à l’orée d’une année décisive. Ce qu’elle ne réussira pas à faire d’ici novembre au plus tard, elle ne pourra plus le concrétiser ; le temps fera défaut.

 

En effet, 2012 est l’année de l’ordalie du jugement de Dieu, comme on disait au Moyen-Age. Nous devrons rendre compte de ce que nous avons fait du temps et de l’argent.

 

J’ai beau tourner le sujet dans ma tête, je ne vois pas qui pourra bien sortir grandi par un échec, quel que soit la forme que pourrait prendre cet échec. Il y a trois ou quatre variantes possibles. Elles ont en commun de jeter durablement le discrédit sur le monde politique.

 

A l’inverse, si par crainte de l’échec, nous nous ralliions à des brouets rétrogrades, nous serions encore plus discrédités.

 

Bon sang, serions-nous plus bêtes, plus sectaires que nos Confédéré-e-s d’un bon nombre de cantons ?

 

 

10:01 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : constituante | |  Facebook

Commentaires

Cher Albert,

Toujours à bosser pour la constituante...
A vous lire, je ne sais pas si le travail déjà fourni vous convient...
Amicalement,
Cécile

Écrit par : xambeu | 01/02/2011

Cher Albert,

Toujours à bosser pour la constituante...
A vous lire, je ne sais pas si le travail déjà fourni vous convient...
Amicalement,
Cécile

Écrit par : xambeu | 01/02/2011

Les commentaires sont fermés.