26/02/2008

Constituante

L’ample résultat du vote populaire du 24 février 2008 donne une double légitimité :

- celle de conduire une véritable refonte constitutionnelle et non un toilettage issu du plus petit dénominateur commun ;

- celle de « l’instrument » choisi, la Constituante, qui acquiert un statut dont on ne pourra faire bon marché.

Le résultat de dimanche dernier comporte aussi une mise en garde. L’opposition de principe des extrêmes fait déjà plus de 20 % des suffrages. Chacune et chacun, de droite et de gauche, est prévenu. Personne ne pourra prétendre qu’il ne savait pas.

Noble entreprise.

Fin février ‘08

08:59 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

En effet, reste à transformer l'essai ce qui ne sera pas une petite affaire. Pour sa part un blog public hébergé par le site internet de la Tribune souhaite apporter une modeste contribution.

http://constitution.blog.tdg.ch a vocation d'être la place publique où l'on s'informe au quotidien et où l'on débat des petits et grands enjeux de la révision.
Pour participer au comité de rédaction, il suffit d'en d'envoyer un courriel au soussigné.

Au plaisir de vous lire

Jean-François Mabut
Blogs sur www.tribune.ch
T: +4122 322 37 10
M: +4179 400 11 18
C: Jf.mabut@edipresse.ch
B: http://jfmabut.blog.tdg.ch

Écrit par : Jean-François Mabut | 26/02/2008

Je crois, comme M. Rodrik que les extrêms vont bien entendu s'affronter, comme ils l'ont toujours fait lors de constituantes précédents dans des Républiques au fort tempérament.

Celle de Genève sera bien entendu de cette veine, mais cela veut aussi dire que les excès de gauche comme de droite seront les ingrédients nécessaires à la formulation d'un texte moderne.

Le seul danger qui guette cette Constituante c'est en fait que tout le monde voudra tout y voir figurer alors qu'il est urgent de revenir à des fondamentaux plus sobres et exprimés de façon simple compréhensibles de tous.

Malheureusement, ce point sera bien la plus grosse pierre d'achopement entre deux visions de l'Etat.

Le paternalisme étatique pour la gauche (voir les deux derniers votes de dimanche) d'une part. D'autre part ceux qui, issus de la pensée anglo-saxonne, défendront un projet reposant sur la responsabilité individuelle et la protection des libertés fondamentales, elles aussi individuelles et non collectives.

J'espère vivement qu'Albert Rodrik se lancera et sera candidat à cette élection.

La gauche manquant cruellement de penseurs de son niveau, il faut espérer qu'elle se rappelera de son long service à la collectivité.

Je le dis avec d'autant plus de facilité que je ne suis certainement pas d'accord avec lui sur bien des points.

Mais peu importe, c'est l'autre enjeu majeur de cette Constituante que de mettre en présence des visions opposées qui parviendront à sortir la quintessence des contraires pour produire une Constitution forte qui resistera aussi bien au temps que celle qu'elle va remplacer!

J'espère tout autant que M. Mabut fera aussi le pas.


Écrit par : Patrick Dimier | 27/02/2008

Ce qui me fascine, c'est de croire qu'il est possible au travers d'une constituante améliorer notablement les conditions de vie de la majorité de la population.

Ce qui me fascine encore plus c'est qu'un homme aussi expérimenté que Monsieur Rodrik pense encore que la nature humaine puisse être ingénue au point de discuter dans une assemblée constituante comme si le passé n'existait pas et que seules les valeurs fondamentales inspireraient les heureux élus de la constituante pour créer un document qui tiennent compte de la réalité de chacun en particulier de la majorité qui doit réfléchir à comment il vivra les derniers jours du mois, la majorité qui a envie de partager sans avoir à se demander avant de parler si il ne va pas se faire avoir.

Nous le savons hélas, la réalité est trop souvent différente. Les résultats du nouveau texte seront quasiment équivalent à l'actuel pour éviter un rejet, simple résultat du cumul des rejets d'éléments parcellaires.

Vive l'avenir basé sur la naïve croyance de la bonne volonté de l'espèce humaine

Écrit par : DomH | 17/04/2008

Les commentaires sont fermés.